15 Rue Auber, 75 009 Paris      01 53 83 78 30

Top

Blog

Sans brief, pas de kiff

Mon client n’a pris que 5 minutes pour me briefer sur la mission qui commence demain. Apparemment il sera très peu joignable, il va donc falloir que je sois très réactif et que j’apprenne à la vitesse grand V.”

Cette phrase vous semble familière ? Sachez que beaucoup de freelances vivent très souvent cette situation où le brief initial est quasi inexistant. Pourtant, le brief est la clé de tout ! La clé d’une rémunération en accord avec vos attentes tout en vous apportant le cadrage nécessaire à sa bonne réalisation. Et qui dit bonne réalisation, dit aussi client satisfait.

 

Est-ce que tu pourrais aussi faire ça, ça ne sera pas long…

Un “non-brief” fait sur un coin de table est la porte ouverte aux dérives du contenu de la mission et à l’ajout intempestif de petites faveurs. Si vous êtes du genre à vous dire “ce client ne m’a pas briefé, c’est pénible, il n’arrête pas de me demander des petites choses en plus” : vous blâmez le client.

Et pourtant, en y regardant de plus près, ne serait-ce pas de votre faute ? C’est vous qui avez accepté la mission. Personne ne vous a forcé ! C’est vous qui avez envoyé le devis (d’ailleurs, avez-vous même envoyé et fait signer le devis avant de commencer à travailler) ?

Le flou qui entoure une mission est toujours au bénéfice du client : il peut demander ce qui l’arrange car il n’y a pas de périmètre. A vue de nez, vous aviez compté 5 jours pour la mission, et bizarrement, vous en êtes à 7 et ne voyez toujours pas la fin de mission. Alors comment faire pour éviter de vous retrouver dans cette situation difficile ?

  • Option 1
    Travaillez en amont pour comprendre les problèmes du client, puis modéliser ce que vous avez compris sous forme de devis. Soyez extrêmement précis. Il est indispensable ensuite de provoquer une conversation avec le client pour valider le contenu du devis et obtenir sa signature. Pensez à estimer aussi le temps que vous aurez passé en préparation du devis, pour pouvoir le reporter sur la charge de travail globale (en augmentant votre taux journalier ou en augmentant le temps passé par tâche effectuée).
  • Option 2
    Le client n’a pas de temps à vous accorder pour vous expliquer la mission : c’est entendable. Dans ce cas, proposez une facturation à la journée, avec un acompte de l’équivalent de 3 jours de travail (plus ou moins, à vous de définir en fonction de votre ressenti).


Apprenez à vous faire briefer

Le brief est un élément structurant. Et comme j’aime beaucoup faire des métaphores pour illustrer mes propos, je choisis l’exemple du restaurant. Vous vous rendez un soir dans un très bon restaurant avec votre cher et tendre, et là, vous apprenez que vous aurez un menu surprise. Ok, c’est un concept intéressant. Les serveurs ne vous demandent pas si vous avez des restrictions alimentaires et vous apportent une assiette d’huîtres et une pièce de bœuf. Malheureusement, l’un de vous est allergique aux huîtres, et l’autre est végétarien. “Try again” ! Cette expérience est donc un échec. Pourquoi ? Car vous n’avez pas pu briefer les serveurs sur vos exigences essentielles.

Dans la vie de freelance, c’est exactement la même chose, sauf qu’il s’agit en plus de votre gagne-pain ! Vous devez donc être intransigeant. Au début, il faudra que vous définissiez ce que vous voulez vraiment. Et il faut bien l’avouer : c’est difficile ! Se poser concrètement, se demander où l’on va, faire de l’introspection personnelle pour connaître ses vrais buts dans la vie. Tout cela est un travail personnel qui demande de l’implication émotionnelle et qui peut parfois être dur à mettre en place. Surtout si vous êtes plutôt du genre à foncer et à poser des questions ensuite. Avez-vous déjà rencontré des freelances qui vous inspirent ? Je me rappelle avoir croisé des freelances qui me faisaient vraiment rêver… le genre de freelances qui vous fait dire secrètement : “wahou, j’aimerais tellement avoir ces qualités là”. Ces personnes vous font rêver car elles sont tout bonnement alignées : alignées avec leur rêve et la réalité de ce qu’elles vivent.

Lorsque je me retrouve dans une situation où je ne sais plus si une décision est bonne pour moi, je me mets dans la peau de la personne qui m’inspire en me demandant : “et elle, que ferait-elle à ma place” ? Cela m’aide beaucoup à me recentrer sur mes objectifs. Ce qui est bon pour moi est donc forcément bon pour mon business. Oui, vous avez besoin de gagner de quoi vivre, mais sachez que lorsque vous dites oui à une mission qui n’apporte rien à votre business (à part de l’argent), vous dites non à des missions qui pourraient tomber dans ce lapse de temps et qui pourraient contribuer à votre business ET à votre épanouissement.

Pensez bien à ceci : vous êtes freelance, pas esclave. Vous devez choisir comment construire votre business ! Ne perdez pas de temps à accepter tout et n’importe quoi dans n’importe quelle condition. Vous êtes une entreprise, gardez cela en tête à chaque instant ! Un business se construit, il ne se subit pas.

 

Ce que vous devez impérativement vous rappeler

  1. Choisissez ! Vous êtes le maître de vos décisions et vous gérez un business que vous voulez voir fructifier.
  2. Apprenez à dire non en gardant en tête que cela ouvre la porte à d’autres oui.
  3. Soit vous êtes briefé, soit vous travaillez à la journée. Dans tous les cas, il doit y avoir une compensation financière à l’incertitude de la situation.
  4. Pour éviter aussi les négociations à n’en plus finir, vous pouvez aussi envisager de ne proposer que des offres packagées. Avec ce fonctionnement, les clients vous contactent uniquement pour bénéficier de vos offres et vous gagnerez du temps en avant-vente.

Vous avez une expertise, utilisez-la à votre avantage car si vous avez été contacté c’est qu’une entreprise a besoin de vous. Vous n’êtes pas salarié, vous n’avez donc pas à accepter sans rechigner par peur des représailles. Gardez confiance que vous méritez ce qu’il y a de mieux.

15 Rue Auber, 75 009 Paris – 01 53 83 78 30 Accès Client
Hello. Add your message here.