15 Rue Auber, 75 009 Paris      01 53 83 78 30

Top

Blog

Savoir faire des pauses pour être plus performant

Il est 22h et je commence à écrire mon article : « savoir faire des pauses pour être plus performant ». Vu comme ça, on a plutôt le sentiment que je travaille tout le temps jusqu’à point d’heure. 

Laissez moi vous expliquer mon organisation de travail ces derniers temps…

Le 1er juillet commence la saison estivale, période assez chaude en été. Paris se désertifie, les familles partent en vacances, les étudiants quittent la capitale et vos amis vous narguent avec leurs photos de vacances sur Facebook. Il ne reste plus que les touristes et la chaleur étouffante de la ville. Cela me plombe le moral et la motivation. Rester enfermée chez moi ne me motive guère, pourtant j’ai une quantité de travail importante à abattre. Depuis quelques temps, je sens que je suis moins efficace. Je travaille tout le temps, week-ends inclus pendant mes moments de pause, je cogite sur mon travail qui m’attend. Et cela depuis maintenant presque 2 ans, mon cerveau sature. Être entrepreneur nécessite tous les jours de se renouveler, de parfois repartir à zéro, d’être créatif, imaginatif, bosseur, touche à tout et fort mentalement. Sauf que si on atteint la saturation intellectuelle, on provoque la perte de motivation et d’intérêt dans notre travail qui est la clé essentielle de notre productivité.

Alors il y a deux options pour se rebooster :

  • Option 1 : j’arrête de travailler et je fait un break (vive les vacances). Je reviendrai effectivement reboostée mais je reprendrai très rapidement le rythme du travail tout le temps.
  • Option 2 : je diversifie mes journées de travail. On capitalise sur la durée et l’efficacité long terme.

Vous l’aurez vite compris j’ai choisi l’option 2. Je vais vous décrire une journée que j’ai passée à appliquer naturellement la diversification de ma journée.

 

Étape 1 : changer d’air

Cette année, je ne pouvais pas me permettre de prendre des congés car mes activités professionnelles m’obligent à travailler tous les jours. En revanche rien ne m’oblige à rester à Paris. Vive le numérique : que je sois à Paris, Marseille ou Bordeaux, aucun de mes clients ne s’en rendra compte. J’adopte donc la digitale nomade attitude (attitude des professionnels indépendants qui n’ont pas de bureaux fixes).

J’ai décidé d’aller quelques semaines chez des amis à Valence puis d’enchaîner un séjour dans ma famille. Je les avais auparavant prévenu que je n’étais pas en congés mais que j’avais envie de changer de décor. Toujours important d’être clair et transparent dans le discours. Déjà pour vous même, mentalement vous savez que vous allez travailler mais aussi pour que vos amis comprennent que vous devrez travailler dans la journée et qu’il ne faudra pas qu’ils vous dérangent pendant cette période.

Le fait de changer de cadre, m’a permis de me motiver à travailler. J’avais envie de profiter de la région. Et ça allait être ça mon leitmotiv. Il fallait donc que je sois efficace dans mon travail.

 

Étape 2 : fractionner mes journées

Je voulais à la fois passer du temps avec mes amis (et profiter de leur piscine) mais je devais également travailler. Alors comment ne pas être tiraillé par ces deux options. Tout simplement en faisant les deux. Parfois il n’y a pas besoin de faire de choix !

À Valence, il fait un temps magnifique et aussi très chaud, je dors la fenêtre ouverte. À 6h, je suis réveillée par le soleil qui se lève. Plutôt que de traîner au lit à refaire le monde, je me lève et je travaille.

À 9h mes amis se réveillent, je les rejoints pour prendre le petit-déjeuner ensemble. J’ai déjà travaillé 3h à la fraîche, au calme et avec une tête bien reposée.

Je prends 1 heure de pause. On mange, on rigole et je repose mon esprit. Mon cerveau n’est plus à 200 km/h, son attention est captée par autre chose. Des petits moments de la vie qui détendent l’esprit et le corps.

À 10h je change d’endroit pour aller travailler sous la pergola, à l’ombre mais dehors. J’ai la vue sur les vallons ardéchois et le jardin du voisin. J’enfile mes écouteurs et je suis repartie pour 2h de travail.

Deux heures ça peut paraître long mais dans mon cas c’est un délai parfait. La pause du petit déjeuner m’a permis de ne pas faire de travail intellectuel. Le cerveau bien reposé, je suis au top de ma concentration et de ma productivité. Ce que je faisais à Paris en 3h30 ici je l’ai réalisé en tout juste 2h. J’ai gagné 1h30 de travail.

Il est midi, on va pique-niquer ?

Avant le réconfort du repas, nous devons d’abord trouver le meilleur endroit pour manger. Je n’avais pas encore fait d’activité physique ce jour-ci. Outre le bénéfice de me changer les idées, cette balade me permet de contrebalancer les effets négatifs de mon travail sédentaire. Des études ont montré que rester en position assise, plusieurs heures de suite, était mauvais pour la circulation sanguine. Rester assis malmène aussi le dos et provoque des tensions dans le cou. Vous le sentez ce petit tiraillement dans le cou ? Vous aussi vous perdez en concentration et en efficacité au bout de quelques heures à votre bureau. Fermez votre ordinateur et bougez ! Faire du sport même que 20 minutes, permettra à votre cerveau de décompresser.

Nous revenons du pique-nique vers 14h30, j’avais déjà travaillé 5h et j’avais liquidé ma to-do prioritaire de la journée. Mais étant encore en forme je me décide d’attaquer – pour encore 2h – des tâches que je reportais toujours au lendemain faute de temps.  

Il est finalement 17h quand je relève le nez de mon ordinateur. La température extérieure a baissé, une partie de la piscine est à l’ombre, il est temps d’aller faire trempette.

 

Étape 3 : savoir décrocher !

La méditation apporte beaucoup de vertues dans la vie stressante d’entrepreneur. Nous avons besoin de relâcher les tensions dans notre corps causées par le stress, l’angoisse et la surcharge de travail intellectuel au risque de faire un burnout.

La méditation est une pratique qui ne demande pas de grands moyens matériels : il vous faut au minimum un coussin pour s’asseoir et un endroit au calme. En revanche, la pratique en elle-même est difficile et peut demander un certain temps avant de bien la maîtriser. Ne plus penser au travail, ne se concentrer QUE sur sa respiration et apprendre à se relâcher est quelque chose que personnellement j’ai de grande difficulté à réaliser. Ma solution pour lâcher prise et me détendre c’est de piquer une tête dans la piscine.

Barboter, jouer dans l’eau ou juste me laisser flotter sur l’eau me détend, me relaxe et me permet de me couper de ma réalité professionnelle. Sans oublier que je peux également profiter de la piscine pour faire des longueurs (un peu d’activité physique de façon subtile).

Après la pause piscine, je passe du temps avec mes amis. Je ne suis pas stressée par mon travail car il est fait. J’avais moins de temps pour exécuter mon travail, je devais donc être efficace. Je me suis rendue compte que j’étais beaucoup plus concentrée pendant mes phases de travail et surtout que j’exécutais beaucoup plus et plus vite.

 

Étape 4 : dormir

Il est 23h, je viens de terminer cet article. Je ne vais pas tarder à dormir. Je suis fatiguée. Vous savez la bonne fatigue. Cette même fatigue que vous ressentez lorsque vous faites du sport ou lorsque vous passez une journée dehors. Cette fatigue qui vous permettra de vous endormir tout de suite et de passer une bonne nuit réparatrice.

Vous partirez dans un sommeil profond qui permettra à votre cerveau de se reposer véritablement. Demain, vous serez d’attaque pour votre travail !  

Si on fait le bilan de ma nouvelle organisation de travail : je travaille en moyenne entre 8 et 10h par jour, je profite de l’endroit où je vis pour visiter, faire du sport, bref décompresser véritablement. Ces moments de pauses m’obligent à optimiser mes moments de travail. Je ne tergiverse plus, j’exécute. Je dors en moyenne 7h par nuit et j’ai surtout le sentiment de ne pas consacrer ma vie QUE à mon travail mais que je vis d’autres moments tout aussi épanouissants et riches sans renier ma vie d’entrepreneur.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur comment mieux s’organiser, je vous conseille de regarder cette vidéo de Cédric Villani sur la naissance des idées ici.

Et ce magnifique Podcast de Nouvelle École qui interview Jean De La Rochebrochard sur l’organisation de ses journées de travail, mais attention c’est juste sa méthode de travail, tout n’est pas forcément adapté à vous. 

J’espère que mon article vous aura permis de comprendre l’intérêt de faire des pauses !

N’hésitez pas à mettre un commentaire en dessous pour partager vos techniques de repos afin d’être plus productif au travail.

15 Rue Auber, 75 009 Paris – 01 53 83 78 30 Accès Client
Hello. Add your message here.